DataFork _Project

2004  Mayumi Okura & Dominique Cunin

Project page:  http://dominique.cunin.free.fr/membr/data/index.html

 

 

 

Le projet Datafork consiste en l’utilisation des données contenues dans le disque dur d’un ordinateur comme matière première d’un projet artistique. Par la transformation des informations numériques dans leur essence, tout type de fichier peut devenir image, son ou vidéo. C’est au moyen d’une manipulation des données binaires du disque dur que cette transformation est possible.

 

Un ordinateur est constitué d’un ensemble de composants électroniques. L’un des plus connus d’entre eux est le microprocesseur, qui permet de produire des calculs, en fonction d’un programme donné. Autour de ce calculateur, nous trouvons différents éléments qui permettent à la machine d’être comme nous la connaissons aujourd’hui.

La mémoire vive, ou Random Access Memory (RAM) permet au calculateur d’avoir un réservoir de stockage des données pour les traiter dans un certain ordre et pour y avoir accès le plus rapidement possible. Cette mémoire est temporaire, une fois que les informations requises ne sont plus utiles, elles sont effacées. Un second module permet d’avoir une mémoire plus pérenne des résultats des calculs, c’est le disque dur. Disque magnétique fait d’un certain nombre de “blocs de données”, les informations du système d’exploitation (OS) mais aussi de tous les programmes que nous utilisons sont inscrits sur le disque dur. C’est une zone de lecture et d’écriture de données numériques. Par numérique, il est entendu ici qu’il s’agit de séquences de 0 et 1, des données binaires. Une carte vidéo rend l’affichage sur un écran possible, le clavier et la souris forment le couple de capteurs le plus répandu d’interfaces entre la machine et l’être humain.

Le projet Datafork s’intéresse en particulier au contenu du disque dur, des 0 et des 1.

 

Dans une utilisation conventionnelle d’un ordinateur, nous trouvons plusieurs types de fichiers. Fichiers texte, son, image, vidéo, des applications (programmes), etc. Une image n’est qu’une image, elle n’est pas un programme, elle n’est pas un son, ni autre chose encore. Du moins, c’est ce que nous croyons.

Nous sommes habitués à voir apparaître une image lorsque l’on ouvre un fichier image, et nous ne voyons de ce fichier que sa forme “image”. Ce dont il est fait, à sa base profonde, nous est normalement inaccessible. C’est le monde obscur de l’informatique…

 

En analysant la face cachée des fichiers, nous découvrons rapidement qu’ils ont un en-tête. Cet en-tête n’est autre que des lignes de codes qui déterminent la nature du fichier. Ainsi, un fichier son a un en-tête de fichier son. C’est pour cela que la machine, à l’aide de l’OS, le reconnais comme étant du son, et nous le donne à entendre, et non pas à voir. En toute logique, un fichier image, aura un en-tête de fichier image, et ainsi de suite.

C’est à l’aide de ces en-têtes qu’il est possible de jouer avec les données du disque dur. Si l’on prend un fichier image, par exemple, et que nous lui ajoutons l’en-tête d’un fichier son, deviendra-t-il un véritable fichier son? Oui. Son type est en effet transformé. Les données autres que l’en-tête sont exactement les mêmes que celles de l’image d’origine, pourtant elles sont reconnues comme étant des sons, et l’ordinateur les interprète comme tel.

 

Il est donc possible, relativement facilement, de transformer n’importe quel fichier, quelle que soit sa nature ou sa fonction d’origine, en un fichier son. Programmes, images, vidéos, textes, tout est transformable à volonté. Et le son n’est pas le seul format de transformation possible. De n’importe quoi, nous pouvons fabriquer aussi des images ou des vidéos (avec ou sans son).

L’intérêt de ce procédé simple et déjà ancien est qu’il permet de donner aux fichiers informatiques une forme sensible, visuelle et auditive. Dans le cas d’un programme, nous passons de son utilisation à sa perception. Nous pouvons le regarder, l’entendre. Les résultats plastiques sont bien sûr des plus inattendus, mais ils ne sont pas dénués de qualités.