Elles (Waiting for Godot)

2007 installation

Download Video: MP4 Ogg

 

The video recording of a conversation in a written chat is played in the computer screen. Disposed on a desk and surrounded by everyday objects, this computer is one of the elements constituting an installation. This dialogue is actually an excerpt from the theatre play by Samuel Beckett, “Waiting for Godot”.

I asked to two foreign friends who do not speaks nor understand French to
write down an excerpt of this play of Beckett in an instant messaging software (chat), Skype. This software provides the user to choose a nickname and create their contact list. My two friends then endorsed the names of the two vagrants of the play, Estragon and Vladimir. These two people have never met physically, they do not know each other and do not speak the same language. Their chat conversation was recorded as a video screenshot. The video is played on a computer screen, which is placed on a work table. It is actually the fictional office of the person playing Vladimir. This project is an installation that the audience is invited to observe. For these two people, the dialogues they are writing down are meaningless. As they do not understand the language in which they’re writing, they perceive it as an alignment of alphabet letters. It is an absurd situation.


FR

L’enregistrement vidéo d’une conversation écrite faite dans une messagerie instantanée est diffusé dans l’écran d’un ordinateur. Posé sur un bureau de travail parmi des objets quotidiens, cet ordinateur est un des éléments constituant d’une installation. Ce dialogue est en fait un extrait de la pièce de théâtre de Samuel Beckett, “En attendant Godot”.

J’ai demandé à deux amies étrangères qui ne parlent ni ne comprennent la langue française de recopier un extrait de cette pièce de Beckett dans un logiciel de messagerie instantanée (désigné communément par le terme anglais “chat”), Skype. Ce logiciel propose à l’utilisateur de choisir un pseudonyme et de créer sa liste de contacts. Mes deux amies ont alors endossé les noms des vagabonds de la pièce de théâtre, Estragon et Vladimir. Ces deux personnes ne se sont jamais rencontrées physiquement, elles ne se connaissent pas et ne parle pas la même langue. Leur conversation électronique a été enregistrée sous la forme d’une capture d’écran vidéo. Cette vidéo est diffusée dans l’écran d’un ordinateur qui est posé sur une table de travail. Il s’agit en fait d’une reconstitution imaginaire du bureau de la personne jouant Vladimir. Ce projet est donc une installation que le spectateur est invité à observer. Pour ces deux personnes, les dialogues qu’elles recopient n’ont aucun sens. Ne comprenant pas la langue dans laquelle elles écrivent, elles perçoivent ce texte comme étant un alignement de lettres de l’alphabet. Il s’agit d’une situation absurde.

 

 Download PDF Fr